Pour qui ?

pour_qui

Chaque grossesse et chaque accouchement est unique. Il en va de même pour les nouveau-nés dont le petit corps a déjà en mémoire les nombreuses contraintes occasionnées par la vie intra-utérine et par l’accouchement. L’ostéopathie traite de façon rapide et efficace les nombreux troubles fonctionnels qui peuvent rendre difficile ce début de vie. Il est important d’être attentif aux maux de bébé dans ces premiers moments avec lui et de ce fait, il est recommandé de l’emmener chez l’ostéopathe dans les semaines qui suivent sa naissance ainsi que dans les phases importantes de son développement moteur et psychique. Lors d’une séance d’ostéopathie sur un nourrisson, nous utilisons des techniques douces de mobilisation tissulaire et fasciale sur ses articulations et ses viscères. Au niveau du crâne les mouvements sont imperceptibles et visent à harmoniser l’ensemble des structures.

  • Déformation crânienne

IMG_3034
Vous pouvez observer que votre bébé présente un crâne asymétrique et
qu’il a tendance à tourner la tête toujours du même côté. Si votre bébé a gardé in-utéro la même position et que vous présentiez de fortes douleurs ligamentaire et pubienne ; si l’accouchement a été long et le début du travail tardif ; si l’expulsion a nécessité l’utilisation de forceps ou d’une ventouse; il se peut que ces différentes contraintes aient modelé et atteint la structure du crâne de votre bébé. Heureusement dans les premiers mois de vie le crâne est très malléable et les déformations peuvent être vite corrigées.

  • Coliques du nourrisson

IMG_3199 (5)Lorsque votre bébé pleure sans raison à distance du repas ou qu’il se réveille brusquement de sa sieste qui vient de commencer, il souffre peut-être de troubles digestifs liés d’une part à l’immaturité de son système digestif et d’autres part à un changement brutal de son alimentation (lait maternel ou en poudre). Cette première confrontation à des éléments extérieurs peut entraîner des gaz et des selles tantôt liquides tantôt rares et dures. Dans ces cas là votre bébé se tortille et pleure beaucoup en fin de journée. Bien souvent ces bébés ont un abdomen tendu qui fait beaucoup de bruit et ils préfèrent blottir leur ventre contre vous pour s’endormir.

  • Régurgitations

IMG_3058Les régurgitations sont des petits renvois de lait pendant ou peu après le repas de bébé; elles sont physiologiques et très fréquentes avant les 2 premiers mois. Par contre lorsque la quantité de lait rejeté est importante, que le renvoi est en jet, accompagné de pleurs et à distance du repas, votre bébé souffre de RGO (reflux gastro-oesophagiens). Ces reflux peuvent être dus à une immaturité du sphincter fermant la partie supérieure de l’estomac ou à un problème lors de la rotation de l’estomac autour de son axe et de son positionnement dans l’abdomen pendant son développement. Attention, les reflux ne sont pas forcément accompagnés de renvois; ils peuvent être internes et irriter fortement l’oesophage. Si votre bébé pleure beaucoup toute la journée, que le repas le calme et qu’il présente souvent du lait caillé à la commissure des lèvres il souffre peut-être de RGO internes.

  • Torticolis du nourrisson

IMG_3064Comme pour un adulte, bébé éprouve des difficultés à tourner la tête d’un côté. Ce torticolis congénital est visible dès les premiers jours de vie. Il peut être induit par une position intra-utérine nocive et est souvent causé par un hématome ou une rétraction des fibres musculaires de son cou. C’est souvent le torticolis congénital qui entraîne une déformation crânienne, car le bébé reste dans sa position de confort. En ne tournant la tête que d’un côté il risque de former une zone plane: Plagiocéphalie. L’Ostéopathie est très efficace dans le traitement de ces torticolis congénitaux surtout s’ils sont traités avant que la déformation crânienne ait lieu.

  • Troubles ORL chroniques du nourrisson

IMG_3020Jusqu’à 3 ans les troubles ORL sont très fréquents chez les bébés. On observe de nombreuses otites, rhinites, pharyngites, qui peuvent apparaître très tôt surtout chez les bébés non-allaités, car leur système immunitaire qui les protège des virus et des bactéries est faible. L’osteopathie va permettre de redonner du mouvement aux structures osseuses comme les sinus, les os de la face ou encore les os de la voûte crânienne. Cette mobilité améliore l’évacuation du mucus et évite aux virus et bactéries de stagner trop longtemps dans les voies aériennes.

  • Troubles du sommeil

Les troubles du sommeil sont souvent liés à un des symptômes exposé plus haut. Entre 1mois et 2mois bébé commence à rallonger son temps de sommeil nocturne. Il effectue encore un réveil vers 2-3h du matin. Puis à partir de 2mois et demi – 3 mois vous pouvez lui donner son dernier repas entre 19h et 21h pour qu’il commence à faire des nuits complètes. Lorsque le moment du coucher est accompagné de nombreux pleurs, que votre bébé se tortille ou demande à manger continuellement, le sommeil aura du mal à se mettre en place de façon sereine. De plus, certains bébés présentent une grande nervosité tout au long de la journée, et finissent par tomber de fatigue à des heures très tardives; dans ce cas les techniques d’ostéopathie crânienne sont une bonne solution pour évacuer cette tension.

La croissance de l’enfant conditionne l’évolution physiologique et fonctionnelle de l’adulte. L’enfance est marquée par de grandes phases de développement et de croissance. Ces changements peuvent entraîner des perturbations dans leur équilibre : choc, chutes, port du cartable, appareil dentaire, apprentissage d’un instrument, mauvaise position a l’école. Des consultations régulières pendant l’enfance et l’adolescence sont recommandées afin de permettre un développement optimal des fonctions motrices, cognitives et de s’assurer que la colonne vertébrale se développe de façon harmonieuse.

  • Otites séreuses / sinusites à répétition

Avant 5 ans l’otite et la sinusite sont les infections les plus fréquentes et provoquent des douleurs, des maux de tête, de la fièvre et des problèmes de sommeil. Lorsque les antibiotiques ne fonctionnent plus et que l’otite ou la sinusite devient chronique il faut envisager que votre enfant ait un terrain propice aux infections. C’est donc préventivement que l’ostéopathie agit. Elle ne traite pas les symptômes mais vise à rétablir le bon fonctionnement des structures; par exemple en agissant sur le dysfonctionnement de la trompe d’Eustache qui est l’un des principaux aspects physiopathologiques en cause dans l’otite, l’autre étant l’exposition aux virus et bactéries.

  • Maux de tête réguliers

Environ 5% des enfants seraient touchés par des maux de tête réguliers.

  • Pathologies de croissance

De l’enfance à l’adolescence le corps subit plusieurs phases de croissance successives plus ou moins importantes. Lors de ces phases le corps doit s’adapter rapidement à des contraintes et cela occasionne des douleurs et des désagréments (crampes, engourdissements, fourmillements) ou des traumatismes (déséquilibre, chute, entorse). La consultation ostéopathique pendant ces changements importants permet de prévenir les tensions et l’accentuation d’une mauvaise posture (scoliose, hyperlordose, hypercyphose). En effet la posture se construit grâce à des capteurs posturaux qui envoient au corps des informations sur notre équilibre.

  • Accompagnement d’orthodontie

Un mauvais alignement dentaire ou l’absence d’une dent entraîne une mauvaise position de la mâchoire qui s’adapte à ces contacts inter-dentaires. Or la mâchoire est l’un des principaux capteurs de notre équilibre. La position de la mâchoire influence la position de la tête et par le biais de chaînes musculaires, la posture du corps tout entier. L’ostéopathe accompagne ces changements posturaux et minimise les effets de ce mauvais alignement.

Notre corps est conditionné pour s’adapter au mieux à son environnement: notre quotidien, nos activités physiques, notre travail… Cependant le corps a ses limites et arrive un moment où il ne peut plus compenser les mauvaises postures ou la surcharge de travail. Dans ces situations le moindre traumatisme peut entraîner une réaction en chaîne qui détracte l’ensemble des systèmes et amène à la douleur. De nombreuses personnes attendent cette crise douloureuse pour consulter un ostéopathe. Il savoir que plus le traitement est entrepris tôt dans l’apparition des premiers signes plus il sera rapide et efficace. Lorsqu’une douleur s’installe sur plusieurs années, le corps se construit autour et crée des mécanismes de compensation. Il faut alors dénouer toute cette chaîne avant de pouvoir travailler sur la dysfonction à l’origine de la douleur.

  • Au niveau de la sphère céphalique : Céphalées de tension, Migraines,

IMG_3240Les causes de la migraine et des céphalées restent encore méconnues même si de nombreuses théories imputent ces douleurs au mauvais fonctionnement du système vasculaire, veineux et neuronal du cerveau. Pourtant les migraines affectent 10 à 15% de la population et sont très handicapantes. Elles peuvent être accentuées par le stress, le manque de sommeil ou les dérèglements hormonaux chez la femme. L’ostéopathie agit de façon globale sur les causes de la migraine; par exemple en libérant les os du crâne on agit sur l’apport sanguin et le mouvement liquidien du cerveau ce qui a pour effet d’agir sur le système nerveux autonome et hormonal.

  • Au niveau de la colonne vertébrale : Cervicalgies, Torticolis, Dorsalgies, Lombalgies, Lumbago, Douleurs liés au stress, au sport, aux malpositions au poste de travail… Troubles neurologiques : sciatique, cruralgie, névralgie cervico-brachial.

IMG_3266Les douleurs de la colonne vertébrale sont très fréquentes et peuvent apparaître de façon traumatique suite à un faux mouvement ou de façon progressive, le matin au réveil. Les origines de ces douleurs sont nombreuses: mauvaise position assise au bureau, en voiture, mouvement brusque, entorse ou fracture du membre inférieur entraînant un défaut de posture, pratique intensive du sport, mauvaise digestion…Les cervicales, les dorsales et les lombaires ont chacune un rôle et des fonctions bien définies. Lorsqu’elles sont soumises à des contraintes importantes dans la vie courante elles se mobilisent et font appel aux muscles paravertébraux ou aux muscles dorsaux pour améliorer le mouvement. La colonne est très sensible au stress et à la fatigue. Cela peut engendrer des tensions sur les muscles et les tendons ou provoquer une raideur et des contractures profondes. Pour ces multiples raisons il est important de consulter un ostéopathe avant le blocage complet. Grâce à des mobilisations douces de la colonne, l’ostéopathe perçoit les réactions articulaires et détecte les éventuelles tensions. Le traitement de ces zones permet de restaurer la mobilité vertébrale et de soulager les douleurs.

  • Au niveau articulaire périphérique: épaule, coude, poignet, hanche, genou, cheville. Tendinites : golf elbow, tennis elbow… Limitations de mouvements, Syndrome du canal carpien, Entorses ou séquelles d’entorses, Pubalgies, Périarthrites de l’épaule.

Les douleurs articulaires périphériques sont souvent liées à un grippage de l’articulation elle-même. Dans un contexte traumatique ou microtraumatique (usure) les deux surfaces articulaires séparées par un liquide (la synovie) se choquent et entraînent l’expulsion d’un peu de ce liquide hors de l’articulation. Par un effet de ventouse l’articulation est alors gripée. Ce verrouillage provoque des douleurs et un mécanisme de compensation sur les tendons et les ligaments entourant l’articulation (tendinites, bursites, périarthrite). Lorsque l’un de ces signes apparaît l’ostéopathe cible son traitement sur les causes de ce verrouillage. Le traitement met en oeuvre des mobilisations de l’articulation et un travail à distance sur les répercussions périarticulaires. L’ostéopathe peut aussi utiliser des points de compression ou d’inhibition de la douleur, sur les tendons et les ligaments. Le cycle de la douleur qui empêchait le mouvement est ainsi cassé et l’articulation retrouve plus rapidement sa mobilité.

IMG_3085

Dès les premiers signes de la grossesse, chaque femme sait si celle-ci sera vécue comme un moment de communion merveilleuse avec son corps ou bien comme un enchaînement de symptômes tous plus désagréables les uns que les autres. A chaque grossesse son lot de surprises, aussi il n’est pas rare qu’une femme n’ayant jamais eut mal au dos se réveille avec un torticolis, un lumbago ou une sciatique. La faute au développement et au positionnement particulier de chaque bébé mais aussi à l’état général de la femme avant la grossesse. Ces facteurs conditionnent l’état de santé de la future mère dont le corps doit s’adapter très rapidement à des contraintes extrêmes. L’ostéopathie permet d’agir en prévention et en traitement de ces symptômes. Les techniques utilisées sont sans danger pour le bébé et ne sont pas destinées au traitement du bébé lui-même.

  • Traitement des troubles digestifs (nausées, constipation, lourdeurs …) et veineux liés à la grossesse, plus particulièrement dans cette période ou l’on ne peut pas prendre de médicaments. …

Très tôt dans la grossesse le corps de la femme se modifie sous l’effet des hormones. Ces changements sont soudains et varient d’une semaine à l’autre. Les troubles digestifs sont si fréquents dans le premier trimestre qu’ils sont souvent le signe annonciateur de la grossesse. L’hormone libérée par la paroi utérine lors de la nidation de l’embryon, l’HCG va alors circuler dans le sang et agir sur l’estomac, les glandes mammaires, l’utérus et plus généralement sur le corps tout entier. Les nausées découlent naturellement de la sensibilité de l’estomac à réagir à cette hormone. Elle est plus ou moins grande chez chaque femme, ainsi certaine vivront une grossesse sans aucun soucis digestif et d’autres auront des vomissements jusqu’au jour de l’accouchement. De plus, de façon mécanique, le bébé va occuper une grande partie de l’espace abdominal et va repousser les intestins contre les parois et vers le haut. Ce manque d’espace va réduire la mobilité intestinale, servant essentiellement à la progression du bol alimentaire. Les constipations et les ballonnements deviennent réguliers même après l’accouchement. Les techniques d’ostéopathie viscérale sont indiquées pour traiter ces petits désagréments. Ces techniques permettent par exemple de stimuler un colon devenu un peu feignant ou d’éliminer les tensions autour d’un estomac inflammé.

  • Douleurs dans la colonne (lombalgie aigüe, la sciatique, le torticolis, …)

Le mal de dos arrive souvent plus tard dans la grossesse. Quelques douleurs ligamentaires peuvent apparaître et disparaître au cours du 2ème mois, mais elles sont dues à l’augmentation importante du volume de l’utérus. Les douleurs de la colonne vertébrale sont la conséquence de la modification du centre de gravité. L’utérus grossit et crée une traction vers l’avant ce qui augmente la lordose lombaire et entraîne une horizontalisation du sacrum. Plus la prise de poids est importante plus les tensions répercutées sur les vertèbres, particulièrement sur les disques intervertébraux (disques élastiques sensés amortir le poids entre chaque vertèbre) est importante. Lorsque les contraintes deviennent trop forte les muscles se contracturent, provoque des douleurs et des conflits avec certains nerfs (sciatique, plexus cervico-brachial). Il est important de libérer le corps de ses tensions avant la grossesse. Aussi, n’hésitez pas à parler de votre projet de grossesse lors de votre consultation d’ostéopathie.

  • Préparer le bassin à l’accouchement

Avant la grossesse le bassin ainsi que les vertèbres lombaires sont soumis à de grosses contraintes physiques car ils dirigent ensemble le positionnement du centre de gravité dans l’espace. Tout au long de la grossesse, le bassin va s’adapter aux changements de posture, au changement de poids, aux tractions internes créées par l’augmentation de l’utérus… Au fur et à mesure du développement du bébé, les ligaments du bassin se distendent sous l’effet des hormones, afin de préparer le corps à l’accouchement. Lors du dernier mois de grossesse et même bien avant dans beaucoup de cas, le bébé se positionne tête en bas et pèse de tout son poids sur le périnée. Les tensions ligamentaires sont alors maximales et nombreuses sont les femmes qui ne peuvent plus se déplacer sous peine de ressentir d’intenses douleurs pubiennes. Ces douleurs de la symphyse pubienne (articulation au niveau du pubis) se nomment diastasis (il s’agit d’un écartement trop important entre les deux bords de cette articulation qui met en tension les ligaments). En ostéopathie le traitement du bassin est très important tout au long de la grossesse pour redonner de la souplesse articulaire et ligamentaire. De plus, le travail du périnée qui débute avec les cours de préparation à l’accouchement peut être optimisé par une équilibration du bassin. Dans le cadre de mon mémoire de fin d’étude, j’ai mis en évidence qu’une asymétrie importante du bassin empêchait le périnée de se contracter de façon harmonieuse et qu’elle serait à l’origine de nombreux cas d’incontinence urinaire. Un bassin qui bouge bien et un périnée tonique, sont les clés pour un accouchement rapide et un travail d’expulsion efficace.

IMG_3223 (2)La pratique sportive, qu’elle soit intense ou occasionnelle permet au corps de maintenir plus facilement ses constantes faibles: tension artérielle, glycémie, cholestérol… Les effets bénéfiques du sport se font généralement très vite sentir mais avec eux les premières douleurs. Pour ne pas mettre entre parenthèse cette pratique n’hésitez pas à consulter dès les premières gènes ou signes d’inconfort articulaire. Lors de la pratique du sport et suivant le niveau, des traumatismes ou microtraumatismes peuvent apparaître comme les entorses, les fractures ou encore les tendinites. A titre préventif l’ostéopathie permet d’améliorer la condition physique et de diminuer les risques de traumatismes. Le moment de la reprise du sport est toujours source de chutes et de blessures car pendant cette période on impose au corps de revenir très rapidement à son état de forme maximal. Cette transition doit se faire avec beaucoup de patience et être progressive. Lors d’une blessure l’ostéopathie permet d’accélérer la récupération, en améliorant la capacité physique et respiratoire. Lorsqu’il s’agit d’augmenter les performances et d’optimiser les entraînements, l’ostéopathie dépiste et traite les restrictions de mobilités, examine et rééquilibre la posture afin par exemple d’améliorer les appuis au sol, la rapidité et l’amplitude d’exécution du mouvement. Dans de nombreux cas l’ostéopathe dépiste les premiers signes de tendinite, de périostite, de capsulites rétractiles. Un traitement rapide permet entre autre de diminuer les risques d’aggravation et ainsi éviter une immobilisation.

Avec le temps les structures de l’organisme sont soumises à de nombreuses contraintes qui peuvent détériorer prématurément les articulations et plus généralement certaines fonctions motrices. C’est surtout le cas chez les personnes ayant eut une activité professionnelle très physique; au moment de la retraite, le corps qui étaient habitué à une activité musculaire intense se relâche, les capacités physiques s’amenuisent et les douleurs apparaissent.

Pour bien vieillir, il est important de prendre soin de son corps en étant à l’écoute des douleurs et des gênes qu’il nous communique. L’ostéopathie est très efficace pour entretenir ces fonctions motrices, pour redonner de la mobilité aux articulations qui s’enraidissent mais aussi pour traiter de façon plus large les troubles fonctionnels du corps (troubles digestifs, maux de tête, perte d’équilibre, insomnies…).

L’apparition de raideurs sur les genoux, les hanches, les épaules, les poignets rendent les gestes de la vie quotidienne difficile. Cela entraîne souvent une perte d’autonomie ainsi qu’une baisse du moral et de la qualité de vie.

Le suivi ostéopathique permet d’améliorer la qualité de vie, de redonner de l’autonomie et du confort dans les mouvements de tous les jours.

Le traitement régulier (tous les 3 mois) et sur le long terme permet de ralentir certains processus de vieillissement et de détérioration du corps en le libérant des tensions et des contraintes qui s’accumulent au fil des jours. Cette accumulation en plus rapide avec l’âge car le corps ne trouve plus les ressources pour compenser les manques de mobilité.

L’ostéopathie permet de rééquilibrer la posture et par des techniques de mobilisation de redonner de la souplesse aux articulations. Cela améliore de surcroît la coordination et l’équilibre.